« Le journal d’un homme de trop » de Ivan Tourgueniev

Résumé

Le journal d’un homme de trop appartient aux premières oeuvres de Tourgueniev. Publiée en Russie en 1850 dans la revue Les Annales de la patrie, cette nouvelle ne paraîtra en volume que dix ans plus tard, fortement censurée. Un homme, encore jeune et malade, s’éteint peu à peu. Il emploie ses dernières forces à noter l’imminence de sa disparition tout en se remémorant les moments importants de sa vie. Ainsi se dessine le tableau d’une société russe provinciale, médiocre et mortifère, parsemée d’événements romanesques, tels qu’un amour contrarié, un bal ou un duel. La vanité de toute entreprise, la fragilité humaine et le sentiment de la mort envahissent ces pages merveilleusement écrites. Seul le sentiment de nature la apporte un apaisement fugitif à cette lutte contre l’inéluctabilité du destin. Paru en France dès 1863, salué par les plus grands écrivains de l’époque, Le journal d’un homme de trop connut un vif succès.

L’avis de Nissim


Le journal d’un homme de trop est une courte nouvelle écrite sous la forme d’un journal se déroulant sur 10 jours. Ces jours sont les derniers d’un homme persuadé de son inutilité. C’est autour de ce principe que se déroule la rédaction du journal. Son auteur semble vouloir nous persuader – et peut-être se persuader – de sa sombre destinée. Cet homme, qui du berceau à la tombe a toujours été « de trop », a une écriture appropriée à sa nature. L’écriture est lucide, cynique, parfois amère, parfois drôle et émouvante. Ce journal, à la fois simple et beau, réussit à nous faire rentrer dans la peau – ou la tête – du personnage qui semble maudit dès ses premiers instants (son père est absent et sans autorité et sa mère, suffisante et pleine d’autosatisfaction) jusqu’à son dernier souffle (il meurt au printemps quand la
nature se renouvelle). Si vous désirez voir le désespoir sous un jour clair et livide, lisez cette incroyable nouvelle de Tourgueniev.

Publicités
Cette entrée, publiée dans Non classé, est taguée . Bookmarquez ce permalien.