Kaina-Marseille de Catherine Zambon.

kainaQuelque part en Afrique, la jeune Mamata est promise à un homme, dans le cadre d’un mariage arrangé. Mais sa grand-mère, Kaïna, qui est très malade, désire mourir avec l’espoir que sa petite fille puisse être libre. Alors, elle l’encourage à partir, destination Marseille. En lui faisant promettre que, neuf mois plus tard, elle racontera tout à la mer…
Un petit livre très dense…
Tout n’est pas raconté, seulement l’essentiel. Les raisons du départ, la fuite d’une vie toute tracée. Les rencontres, avant de prendre le bateau, avec des gens plus ou moins bienveillants. Et puis l’arrivée à Marseille, les désillusions, et finalement, cette liberté gagnée par la force. Au final, Mamata n’a pas une vie de rêve, mais elle est entre ses mains, et on voit bien que l’important est là.

Au-delà du récit d’une immigration, c’est aussi une ode à la liberté, et l’histoire d’une enfant qui devient une femme.

Ce récit est centré sur la narratrice, Mamata. Nous ne savons pas bien quel âge elle a, sans doute moins de 15 ans. Pourtant son enfance se termine déjà. Elle est attachante, on veut qu’elle s’en sorte. Elle rencontre des personnages ambigus, comme celui qui lui fournira ses papiers. .

Ce texte se prête à être prononcé, il a d’ailleurs été adapté au théâtre. Il y a du rythme, une certaine urgence. L’écriture est tantôt naïve, tantôt poétique.
En quelques mots, tout ce qu’il faut pour être emporté, sans reprendre son souffle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s