Douce France

Toi qui as partagé tant de bonheur et de peines,
Tant de souffrances enfouies dans mon cœur.

Dans les rues sombres de Paris les âmes se traînent,
Plus malheureuse les unes que les autres.

Lorsque soudain les rayons du soleil illuminent le ville des Lumières,
Sens le soleil rentrer dans ton cœur
Une joie immense venue de nulle part.
Le soleil seul seul dans la solitude du ciel d’azur, ni de lune ni d’étoiles tu as besoin pour éblouir .

Puis la neige recouvre de son doux manteau blanc de sa pureté sacrée la puanteur des sombres ruelles parisiennes alors s’élèvent la voix des anges dans le ciel.

Priant le ciel que les fées du printemps voleront vers mon cœur pour faire fondre la glace de l’hiver…

Publicités

3 réflexions sur “Douce France

  1. Beau poème, je ne l ai cependant pas compris …
    L’apostrophe « toi » s’adresse à qui ? Pourquoi ce choix sur Paris et sur les saisons. Paris  » ou les âmes se traînent ou « PAris ville des Lumière , la « neige au doux manteau blanc » ou « fondre la glace de l hiver »

    • La poésie est un art flou c est cette part de mystère que j’aime dans les poèmes. « Toi » s’adresse a Paris. C est une ville qui m’inspire et l’inspiration, chère Myriam, ça ne s’explique pas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s