La nuit criminelle

Au fond de mon cœur percé
Je sens la douleur d’un amour mortel
Au fond de mon âme saccagée
Je sens la brûlure d’un amour éternel.

Au fond de la forêt sombre
J’entends le loup qui hurle,
La rivière reflète mon ombre
Un visage sans vie qui hurle.

Au fond de l’immense océan ,
Une sirène appelle mon cœur,
Et envoûtante me dit entre donc céans

Au fond de mon âme, là où se tarit le Bonheur
Sa Majesté la Joie se noie dans le Malheur
Et l’Horreur prend la couronne de la Peur.

Publicités

3 réflexions sur “La nuit criminelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s