Splendeurs et misères. Images de la prostitution en France (1850-1910). Du 22 septembre 2015 au 17 janvier 2016, au musée d’Orsay

splendeurs et misères

Paris, du second empire au tournant du XXème siècle, a été la capitale mondiale des plaisirs tarifés. Maisons closes, bordels, filles publiques, péripatéticiennes, courtisanes… L’abondance du vocabulaire témoigne de l’ampleur du phénomène.

La prostitution, un sujet central sinon omniprésent aussi pour les artistes qui inventent à cette époque la peinture moderne, de Degas et Toulouse Lautrec à Van Dongen et Picasso…

De L’Olympia de Manet à L’Absinthe de Degas, des incursions dans les maisons closes de Toulouse-Lautrec et Munch aux figures audacieuses de Vlaminck, Van Dongen ou Picasso, la manifestation s’attache à montrer au travers de plus de 260 œuvres, photographies et documents, la place centrale occupée par cet univers… dans le développement de la peinture moderne.

Les artistes, n’ont cessé de rechercher de nouveaux moyens picturaux pour en représenter signes distinctifs, châles jaunes ou rouges, parapluies et chapeaux de couleurs vives, nudités offertes et provocantes.

Très belle exposition

Ah, Paris avait mondialement une haute réputation en ce domaine dans la seconde moitié du XIXe siècle et à la Belle Époque !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s