Orange Is The New Black de Piper Kerman

Une œuvre qui apporte un regard nouveau sur le monde carcéral. : orange is the new black

En 2004, Piper Kerman est condamnée à quinze mois de détention dans une prison fédérale pour blanchiment d’argent. En 2010, cinq ans après sa libération, elle publie un livre autobiographique intitulé Orange is the New Black : My Year in a Women’s Prison, sur ses treize mois passés derrière les barreaux. Trois ans plus tard, Lionsgate Television produit la série télévisée américaine Orange is the new Black,

Au fur et à mesure de son incarcération, Piper va évoluer de façon plus ou moins facile, apprenant les codes et lois invisibles à respecter. Beaucoup moins indépendante que dans la série, on partage le quotidien de cette femme qui va se faire des relations intenses, car tout est amplifié lorsque l’on vit en vase clos. Et surtout on la voit grandir, apprendre beaucoup non seulement sur les autres mais essentiellement sur elle-même. Orange Is The New Black permet de parler d’un sujet très peu évoqué, qui concerne des millions de personnes, mais aussi d’autres plus transverses : le communautarisme, la solitude, le manque d’avenir pour la plupart des ces femmes mais aussi l’incroyable solidarité qui peut se former quand on fait face au vide.

 

A lire absolument !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s