FROM 5 TO 9

From 5 to 9 drama

Titre original: 5-ji kara 9-ji made    Scénario : Aihara Miki

Éditeur VF : Panini Manga             Éditeur VO: Shogakukan

Type: Josei                                       Illustration: n&b                       

Genre: Comédie, Romance, Drame, Mature, Slice of life

Prépublication: Cheese !

Année (VF): 2012                             Année (VO) :2009

Nous avons tous des rêves qui nous tiennent à cœur. Mais combien d’entre nous pourront les réaliser sans embuche ?

Junko est belle et intelligente, elle rêve de vivre à New York comme une héroïne de série télé. Mais pour l’instant, elle est professeur d’anglais dans un institut privé à Tokyo. Elle pourrait être parfaitement heureuse mais elle approche des 27 ans et n’a pas de petit ami. Sa grand-mère lui a préparé un mariage arrangé avec un moine bouddhiste dont elle visite souvent le temple. Hoshikawa est certes bel homme mais étant bonze, il vit de manière très traditionnelle, bien loin de la vie américaine dont Junko rêve. Pour couronner le tout, Hoshikawa a bien l’intention de l’épouser et de la faire vivre au temple avec lui…

Autour d’eux évoluent d’autres personnages comme Mishima, un ami d’université de Junko ; Môri, secrétaire à l’institut sous le charme de Mishima ; Arthur, un bel étranger, et Momoe, fan de yaoi, tous deux professeurs d’anglais à l’institut ; Nene la petite sœur de Junko, ainsi que Yuki et Hachiya, deux des élèves du jeune professeur.

From 5 to 9

Oyé oyé ! Et voici un shojo un peu plus mature qui devrait vous faire penser à l’univers de Sophie Kinsella et de Sex And The City. Si vous ne connaissiez pas …vous pouvez me remercier.

Je sais que nous pauvres français, nous devons ronger notre frein en attendant la suite des aventures de Junko et de ses déboires amoureux avec ce cher bonze. Mais en attendant, je vous conseillerai d’aller jeter un coup d’œil au drama (d’où cette super image). Je ne vais pas vous mentir, j’ai commis le sacrilège de le regarder en entier (si, si, en même temps 10 épisodes de 46 min c’est court). Du coup, je me languis de savoir la suite du manga !!

Publicités

Telle que tu es !

Dessin: HIRAMA Kaname              Scénario: HIRAMA Kaname  

Éditeur VF : Kana                             Éditeur VO: Hakusensha

Type: Shojo                                       Genre: Comédie, Romance, School Life

Prépublication: Hana To Yume    Illustration: n&b

Année (VF): 2016                              Année(VO) : 2011

 

Tsumugi  Motohashi est une adolescente douce et attentionnée. Ce qui la différencie des autres filles, ce sont ses quelques kilos en plus qu’elle porte sans complexe. Elle a subi autrefois quelques brimades… mais au lieu de se laisser abattre, elle a décidé un jour de continuer à s’aimer elle-même quoi qu’en disent les autres.

C’est attiré par cet optimisme que Yukiya  Tagami, un beau garçon, lui demande de devenir sa petite amie. Tsumugi hésite, assez incrédule qu’un garçon s’intéresse sincèrement à elle. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que ce beau gosse est en réalité connu sous le surnom de « gâchis de beau garçon » car il n’est intéressé que par les filles aux formes généreuses.

Et cette attirance de Yukiya risque de générer de la jalousie chez les autres filles de l’école…

Un manga où l’héroïne ne correspond pas aux codes mais est une jeune fille tout en rondeur… intéressant.  Ca change des shojos habituels, surtout quand le prince de la belle est un fétichiste des rondes. Du coup j’ai acheté les deux premiers tomes et franchement je ne suis pas déçue.

Un manga simple qui veut juste nous faire comprendre que pour être heureux, il faut dans un premier temps pouvoir s’accepter soi-même avant de donner de l’importance aux regards des gens. J’ai hâte de savoir comment va se dérouler la vie de ce couple atypique.

Gansta de KOSHKE

Gangsta-anime

Titre VO: ギャングスタ

Dessin et Scénario : KOHSKE

Editeur VO: Shinchôsha

Editeur VF : Glénat

Type: Seinen

Genre: Action, Suspense

Prépublication: Gekkan Comic @ Bunch

Illustration: noir & blanc

Année: 2010

Voici Ergastulum,  un nid de crapules où s’affairent mafieux, criminels en tout genre, policiers corrompus et prostituées.

Nicolas Brown, mercenaire sourd, et Warwick Arcangelo, gigolo, y œuvrent comme hommes à tout faire, acceptant des petits boulots pour le compte de divers clients du moment que ceux-ci y mettent le prix. Lorsque leur route croise celle d’Alex, une belle prostituée à la solde d’un jeune mafioso en devenir, leurs habitudes s’effritent peu à peu et de douloureux souvenirs refont surface… en rapport avec la nature de Nicolas.

Car en ce monde, existe une race de surhommes appelés “crépusculaires” et Nic est l’un d’entre eux ! Bien que surhommes, ils sont persécutés et  considérés comme de la marchandise servant aussi bien de chair à canon que de poupée servant à faire passer le temps pour peu que vous ayez les moyens.

Bienvenue dans un univers sombre et sans scrupule où l’argent sale règne et où la police est aux ordres de la mafia. Bien qu’il s’agisse d’un univers sordide où l’on suit  la vie de mercenaire de deux acolytes trentenaires, on s’attache à ses deux personnages au passé sanglant. On aime cette amitié qui semble saine en apparence mais dont on perçoit le côté obscure, résultat du passé.

Ce passé que l’on découvre comme les pièces d’un puzzle et fur et à mesure des tomes.

Je suis pas particulièrement fan d’hémoglobine mais cette série est une pure tuerie !! J’attends impatiemment la suite !

Et pour ceux qui préfère l’animé, rendez-vous sur http://www.crunchyroll.com/gangsta/episode-1-naughty-boys-682683

Dualed d’Elsie Chapman

Dualed

 

Bienvenue dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a 30 jours pour affronter son jumeau.

Pour West Grayer  c’est l’heure. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

Avis : une fois commencé, impossible de lâcher ce roman. Dualed est un roman de dystopie qui donne envie d’être lu. Se retrouver dans un monde où chaque citoyen doit, avant sa majorité, passer un test abominable : tuer son double, conçu en même temps que soi mais élevé dans une autre famille, dans un autre coin de la ville. Lorsque le compte à rebours d’un mois est activé, vous n’avez plus le choix : c’est vous ou lui et si vous ne venez pas à lui, c’est lui qui viendra à vous. Un premier tome passionnant malgré quelques passages que j’ai trouvés ennuyeux. Attendons le prochain tome.

 

 

Contes des Royaumes – Poison de Sarah Pinborough

poison11

« Ce que Sarah Pinborough a fait de ce conte est tout simplement stupéfiant. Elle sait où mettre du sang et où mettre des paillettes. » La Penseuse surnaturelle

« C’est sombre, périlleux, excitant, audacieux et diablement sexy. » Fiction Fascination.

Il était une fois Blanche-Neige…Rappelez-vous l’innocence et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d’amour sincère… Quelle belle histoire où tout fini bien et ils vécurent heureux pour toujours !

Maintenant, ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu’elle n’a jamais été révélée…Blanche-Neige revisité, c’est un mélange du conte de mon enfance avec une bonne dose de modernité dans une édition illustrée magnifique. L’auteur reprend ici  les éléments classiques du conte et ajoute une touche de modernité aux personnages, à leurs motivations et leurs désirs. Une relecture drôle, contemporaine et terriblement sexy.

Ce premier tome de la série Contes des Royaumes est parfait pour les fans de la série télévisée Once Upon A Time, Grimm  et du film Snow White et le Chasseur.

Wolf Girl & Black Prince de Ayuko Hatta

Wolf Girl

Erika Shinohara est une élève de seconde vaniteuse. Elle qui a 16 ans fait croire à tout le monde qu’elle vit une histoire d’amour palpitante, n’est en fait jamais sortie avec un garçon.

Alors quand ses amies commencent à avoir des soupçons parce qu’elles ne l’ont jamais vu, Erika prend en photo le premier beau gosse qu’elle croise dans la rue !

Sauf qu’il s’agit de Kyôya Sata, l’un des garçons les plus populaires de son lycée. Derrière ce visage d’ange et ses manières de prince charmant se cache un jeune homme aussi tyrannique que sournois qui va accepter de jouer le jeu à condition qu’Erika devienne son « chien ».

Voilà Erika changée en esclave contre le silence de ce prince tout sauf charmant.

Je viens de finir les deux premiers tomes et j’attends la suite avec impatience. Ce manga me fait bien marrer. Comme quoi mieux vaut ne pas mentir que se retrouver dans une situation inextricable et tout cela pour plaire à ses copines qui en plus ne sont qu’une bande d’hypocrites prêtes à tout pour briser ton « couple » si elles trouvent ton copain à leur goût. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un shôjo aussi intéressant depuis No Longer To Heroine de Momoko Kôda.

Insaisissable de Tahereh Mafi

images

 

« Je suis enfermée depuis 264 jours.

Je n’ai rien d’autre qu’un petit carnet, un stylo cassé et les chiffres dans ma tête pour ma tête pour me tenir compagnie. »

 

Voici le quotidien de Juliette Ferras, 17 ans, depuis son internement à cause du crime qu’elle a commis. Juste pour s’être oubliée quelques instant et avoir voulu aider un enfant en pleure. Alors qu’elle ne doit jamais  toucher quelqu’un.

Et pourtant dans son monde de solitude, Juliette va faire une rencontre à laquelle elle ne s’attendait  pas. Car il y a une personne, une seule qui n’a jamais eu peur d’elle. Adam Kent, le seul ami qu’elle n’a jamais eu, le garçon dont  elle était secrètement amoureuse mais qui aujourd’hui est un soldat à la botte du Rétablissement, régime militaire qui règne  par la peur et la violence.

D’ailleurs, Juliette a retenu l’attention du fils du leader, le jeune Warner.

Ce jeune homme effroyable et cruel voit en la jeune femme un moyen d’asseoir sa position. Car pour lui, elle est une arme qu’il souhaite utiliser pour sa cause, et pour lui touts les moyens sont bons même à la menacé et menacé celui auquel elle tient.

Mais Juliette n’a pas l’intention de se laisser faire, elle qui recommence à vivre et rêve d’un avenir. Elle va se battre pour ses convictions.

L’auteur a un style d’écriture très particulier. Dans certains passages il n’y a pas de ponctuation voire peu. Les pensées de Juliette, qu’elle n’ose pas avoir se retrouvent au milieu de la narration et sont raturées, et parfois on passe d’une métaphore à une succession de  mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq fois le même mot).

Je ne vous cacherais pas que j’ai eu du mal au début de cette histoire. Mais j’ai aimé ce livre, l’histoire et les personnages. On y découvre une jeune femme brisée par son passé et qui est effrayé par tout : elle a peur de tout, mais surtout, elle a peur d’elle-même et de ce qu’elle est capable de faire avec ce don.