« Thunder, quand la menace gronde » David S. Khara

 

Premier tome d’une saga qui s’annonce déjà mémorable!

Ilya, jeune russe milliardaire dont le père vient de mourir dans des circonstances douteuses se retrouve à vivre dans le manoir de sa grand-mère en Angleterre. Il doit intégrer une école de « prestige » pour les jeunes gens exceptionnels mais tout ne se passe pas comme prévu. Il se retrouve dans un univers auquel il n’est pas habitué et avec quelques compagnons d’infortune il se trouve confronté à une menace mystérieuse dont ils ne comprennent pas l’origine.

Le mystère est le maître mot dans ce roman. L’intrigue se dévoile peu à peu et l’on comprend au fur et à mesure ce qu’il se passe jusqu’à la révélation finale. Une fois le roman fini on a qu’une envie, c’est que la suite arrive! Les personnages ont tous des caractéristiques bien à eux et sont donc complémentaires pour former une équipe de choc. Leurs rapports au départ compliqués (ils s’envoient tous constamment des vannes) évoluent progressivement tandis que les 5 jeunes apprennent à se connaitre.

Jetez vous dessus!

(Cliquez sur l’image pour voir si le roman est disponible à la bibliothèque)

Publicités

Wake Up America

Chronique poignante de la lutte des noirs américains pour obtenir des droits civiques, Wake up America nous immerge dans l’Amérique ségrégationniste de l’après seconde guerre mondiale.

C’est à travers le parcours de John Lewis, qui est toujours aujourd’hui député aux États-Unis, que l’on se rend compte (même si cela ne faisait pas beaucoup de doute) dans cette bande dessinée de l’horreur de la ségrégation raciale dont étaient victimes les afro-américains il n’y a encore pas très longtemps. Grâce à de nombreux détails de sa vie quotidienne, décrits par Andrew Aydin et dessinés par Nate Powell , J.Lewis parvient à nous faire ressentir ce que pouvaient être l’humiliation constante d’être considéré comme un être inférieur par toute une population. L’engagement progressif de John Lewis dans la lutte pour les droits civiques est détaillé avec précision et force. Il s’agit ici du premier tome d’une trilogie qui s’étendra jusqu’à l’année 1968.

J’ai été profondément touché par ce soucis du détail qui nous fait ressentir le caractère profondément humain de John Lewis et exacerbe donc le caractère injuste de la discrimination dont furent victimes les noirs américains. Le côté historique est également très présent car l’on croise Martin Luther King ou Rosa Parks que le protagoniste a eu l’occasion de côtoyer au cours de son combat. Un vrai coup de cœur donc sur lequel il faut se jeter, pour comprendre ce qu’était l’Amérique rurale des années 1950-1960.

(cliquez sur l’image pour savoir si un exemplaire est disponible à la bibliothèque).

 

« Boyhood » de Richard Linklater

On entend parler partout de Boyhood en ce moment et c’est justifié! Pourquoi ça? Déjà parce que Boyhood c’est un tour de force, celui de réunir 12 années de suite les mêmes acteurs à chaque fois quelques semaines afin de tourner des scènes du film. On voit Mason, le garçon sur l’affiche, grandir de ses 6 ans à ses 18 ans. De l’école primaire jusqu’à son entrée à l’université.  Boyhood ne cherche pas à nous raconter une histoire hors du commun, fantastique, surréaliste. Au contraire, ce que l’on nous montre c’est la vie telle qu’elle peut être; les joies du quotidien, les épreuves de la vie. Mason et sa soeur Samantha apprennent à grandir,  leur mère, jouée par Patricia Arquette doit gérer le fait d’être une mère célibataire tandis que le père, joué par Ethan Hawke est un éternel gamin qui refuse de prendre ses responsabilités.

 

Superbement interprété on ne voit pas passer les un peu plus de 2h30 du film. Bouleversant du début à la fin on retrouve les recettes du cinéma indépendant américain avec ses bons sentiments et sa douceur de vivre.  Un très belle fable à la fois pour les adultes et pour les ados. Courrez-y!

« Le jour où on a retrouvé le soldat Botillon » de Hervé Giraud

Noël Botillon a 20 ans lorsqu’il est envoyé au combat en 1914. Il nous raconte son quotidien, l’absurdité de la situation, le désespoir, l’ennui et les privations. Cent ans plus tard son arrière arrière petit-fils est en vacances chez son arrière grand-mère qui n’a jamais connue son père, Noël, jamais revenu du front. L’enfant va découvrir le destin tragique de son ancêtre au gré du récit de son arrière grand-mère tout en expérimentant lui même le « jeu » de la guerre avec ses voisins, transposant ainsi à notre époque l’absurdité du conflit.

Hervé Giraud nous livre ici un très beau récit. Sans concession avec la guerre et sans chercher à la justifier, il nous montre tout en simplicité et en puissance l’aberration de cette tragédie. L’alternance des chapitres ayant pour narrateur l’arrière arrière grand père puis l’arrière arrière petit fils permet de garder bien vivant la mémoire de ces hommes tombés inutilement au combat. Un récit émouvant, court et puissant mais également très accessible pour tenter de percevoir et de « comprendre » ce que fut la première guerre mondiale.

A partir de 13 ans.

(cliquez sur l’image pour voir dans quelles bibliothèques le livre est disponible).

Le comité des reprises

Récemment j’ai découvert une chaîne youtube, le comité des reprises, qui m’a bien plu, je voulais donc la partager avec vous!

Le principe est simple, deux youtubers, PV nova et Waxx, reprennent ensemble des morceaux d’artistes du moment. Là où ça devient intéressant c’est qu’à chaque fois ils sont accompagnés de l’artiste qui a composé la chanson et qu’ils ré-interprètent cette chanson dans un style totalement différent du style original!

Avec au début de leurs vidéos une petite introduction humoristique on est d’emblée captivé sans être forcément un fan absolu des chanteurs et musiciens invités.

Voici quelques vidéos, parmi mes préférées pour vous faire une idée avec en vrac, Aloé Blacc, les casseurs flowteurs et le chanteur de skip the use

 

 

 

 

Rendez-vous tous les jeudis à 18h pour une nouvelle vidéo!

 

« Rush, contrat #1 » de Phillip Gwynne

Dominic est un adolescent issu d’une famille fortunée de Gold Coast en Australie. Le jour de ses 15 ans son père et son grand-père lui apprennent une terrible nouvelle, sa famille a contracté une dette auprès de la mafia italienne, la ‘ndrangheta. il doit remplir six contrat pour leur compte sinon on lui prélèvera « une livre de chair ».  Sa première mission s’annonce périlleuse, il a 1 mois pour retrouver le Zolt, un délinquant mineur qui ne cesse d’échapper à la police en volant avions et autres véhicules. Une course contre la montre commence alors pour Dom!

Rush va vous tenir en haleine du début à la fin! Dominic ne bénéficie d’aucun répit tout au long de sa mission et je peux vous assurer que vous ne voudrez pas lâcher le roman avant de l’avoir terminé. Ce roman se place dans la lignée de Chérub, il ravira les fans de cette saga mais également ceux qui ne la connaisse pas.

(cliquez sur l’image pour savoir dans quelle bibliothèque trouver un exemplaire)

« Le bel âge » de Merwan

 

Le bel âge, c’est celui du début de l’âge adulte.  Dans cette série en 3 tomes on suit le parcours de trois jeunes femmes, Hélène qui consacre tout son temps à écrire sa thèse au point qu’elle n’a plus le temps de penser à elle, Violette qui tente de reprendre des études après une rupture difficile et Leïla qui perd tous ses amis après avoir couché avec le copain de sa meilleure amie. Elles tentent toutes les trois, chacune à leur manière d’affronter ces épreuves que la vie mets en travers de leurs routes et de devenir les femmes accomplies qu’elles voudraient être. On les accompagne dans leurs joies, leurs peines, leurs moments de doutes comme dans leurs moments de grâce.

Ce qui fait la réussite de cette bande-dessinée c’est la simplicité de l’histoire alliée à la richesse de l’expression des sentiments. La nature humaine y est disséquée dans toute sa complexité et que l’on soit un homme ou une femme, que l’on soit jeune ou vieux on est touchée par l’humanité qui se dégage des personnages. Merwan nous offre un travail d’une grande maturité qui plaira aux amateurs d’œuvres réalistes sur les aléas de l’existence.

(cliquez sur l’image pour voir la disponibilité de la BD dans votre bibliothèque la plus proche)