L’Invité sans visage de Tana French

Un polar qui tire…à la ligne

Un nouveau Tana French, c’est la promesse d’une intrigue accrocheuse, d’une mécanique de best-seller bien rodée. Et de fait, cet « Invité sans visage », son sixième roman depuis « La mort dans les bois » en 2008, démarre sur des bases prometteuses. Dans la grisaille et le froid dublinois, une jeune inspectrice très volontaire tente de faire ses preuves à la brigade criminelle. Ses collègues masculins prennent plaisir à l’humilier, à saboter ses enquêtes, à cracher dans son café dès qu’elle a le dos tourné. Elle fait front en serrant les dents, de quoi s’attirer la compassion du lecteur.

L’INVITÉ SANS VISAGE : UN SIMPLE CRIME PASSIONNEL ?

 

Aislinn Murray, une jolie blonde sans histoire, est retrouvée assassinée chez elle, au pied d’une table dressée pour un dîner romantique. L’inspecteur Antoinette Conway est chargée de l’enquête avec Stephen Moran, son seul collègue à apprécier sa présence au sein de la brigade criminelle de Dublin. Rien ne semble suspect dans le passé de la victime mais pourtant, Antoinette est convaincue de l’avoir déjà vue quelque part. Alors que ses collègues la poussent à arrêter le fiancé d’Aislinn, Antoinette est persuadée que l’affaire n’est pas une simple histoire d’amour qui a mal tourné…

Publicités

Kadhafi, le foot et moi, roman de Luca Masali

Auteur de science-fiction reconnu en Italie, Luca Masali s’essaye depuis peu au polar sur fond d’embrouilles politico-sportives.

Au début du roman, il croupit en prison à cause, bien évidemment, d’un « fâcheux malentendu ». Escroc compulsif, Giambone réussit à se mettre à dos le puissant parrain qui contrôle la prison d’une main de fer. A plusieurs reprises, il échappe par miracle à une mort lente et douloureuse. C’est lui le « je narrateur » qui nous raconte ses péripéties avec une désarmante mauvaise foi. Ce qui le rend touchant et très drôle.

Kadhafi, le foot et moi un est livre du « pire genre ». C’est un vrai texte transgressif, qui sort des sentiers policés trop souvent empruntés par une littérature faussement incorrecte, mais en réalité totalement « maîtrisée ». Luca Masali est un narrateur débridé. Il ne se pose aucune frontière. Il laisse sont stylo se balader là où le conduit son histoire et les personnages qui l’animent. Le résultat est d’une extrême cohérence.

Un concentré de plaisir !!

Bonnie and Clyde 1967 Réalisé par Arthur Penn 1h44 avec Faye Dunaway, Warren Beatty, Michael J Pollard Thriller

L’HISTOIRE

Pendant la « Grande crise » provoquée par la dépression boursière de 1929 et qui amène Roosevelt à la présidence, dans une rue d’un petit village du Texas, Bonnie Parker, une serveuse de bar (Faye Dunaway), fait la connaissance de Clyde Barrow, un repris de justice (Warren Beatty) : c’est le « coup de foudre » d’abord platonique. C’est aussi le début d’une odyssée meurtrière qui les entraîne à travers le Sud-Ouest des États-Unis, aux côtés de C.W. Moss, un jeune garagiste recruté comme chauffeur (Michael J. Pollard), de Buck Barrow, le frère de Clyde (Gene Hackman), et de son épouse Blanche (Estelle Parson). Le gang, après avoir ridiculisé le shérif Hamer (Denver Pyle), est harcelé puis décimé par la police. Le couple lui-même tombe dans un piège organisé par le shérif Hamer et finit haché par les balles des mitraillettes Thompson M1928.

« Cleaner  » 2008 Réalisé par Renny Harlin 1h25 avec Samuel L Jackson, Eva Mendes, Ed Harris Thriller

Synopsis

 

Ancien membre de la police de Trenton, Tom Cutler se recycle comme nettoyeur de scènes de crimes. Lors de sa dernière mission, il s’aperçoit que le crime dont il a effacé les traces n’a jamais été signalé à la police. Quand Ann Norcut, la femme qui habite la maison où il vient d’intervenir, lui demande de l’aider à trouver une piste sur son mari disparu, Tom comprend qu’il a été piégé.

Le Dossier Mona Lina 2017 Réalisé par Eran Riklis 1h33 avec Neta Riskin, Golshifteh Farahani, Yehuda Almagor Drame, Drame sentimental

 

Après deux films magnifiques, « La fiancée syrienne » et « Les Citronniers », l’Israélien Eran Riklis se lance dans le thriller avec « Le dossier Mona Lina ».

Le film en quelques mots

Dans ce nouveau film, Golshifteh Farahani a le visage recouvert de sparadrap et le crâne caché sous une bande Velpeau. L’actrice iranienne incarne ici Mona, une chrétienne libanaise que le Hezbollah soupçonne de travailler pour Israël. Elle est donc menacée et le Mossad s’empresse de lui faire quitter Beyrouth, où elle laisse un jeune fils et un compagnon dont on ne découvrira l’identité qu’à la fin et l’exfiltre en Allemagne. Grâce à la chirurgie esthétique, il la rend méconnaissable et la cloître dans un appartement, à Hambourg, sous la protection d’un agent israélien, Naomi (interprétée par Neta Riskin, remarquable).

Mons KALLENTOFT et Markus LUTTEMAN : Zack – Tome 3 – Bambi

Mons KALLENTOFT et Markus LUTTEMAN - Zack - Tome 3 - Bambi

Présentation de l’éditeur

Des adolescents, réunis sur une petite île pour fêter la Saint-Jean, sont retrouvés massacrés au petit matin. Les premières conclusions, aussi étranges que terrifiantes, ne se font pas attendre : ils se sont entretués d’une manière sauvage, mais de toute évidence sans qu’il y ait de lutte.

Il s’avère qu’ils étaient sous l’emprise d’une nouvelle drogue de synthèse hallucinogène. Personne à Stockholm ne semble savoir qui fabrique cette substance, surnommée «Bambi». Ses effets meurtriers sont-ils voulus? Et lorsque d’autres jeunes se mutilent et se tuent dans un délire entre extase mystique et pulsion irrésistible de sacrifice, une autre question se pose : les victimes sontelles ciblées ?

Pour l’inspecteur Zack Herry, il faut de toute urgence mettre fin au carnage. Libéré de ses addictions et vivant un amour apaisé avec sa fiancée, il ne se doute pas que cette nouvelle enquête va bouleverser sa vie et le pousser aux portes de la folie.

Mother ! 2017 Réalisé par Darren Aronofsky 2h1 avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris Thriller, Drame sentimental

Darren Aronofsky, surtout connu pour avoir réalisé Requiem for a Dream et Black Swan, décevait en 2014 avec l’indulgent Noé, ennuyeux récit biblique au premier degré. Il revient donc à sa zone de confort en nous livrant Mother!, un thriller paranoïaque serti de ressorts horrifiques, avec Jennifer Lawrence et Javier Bardem dans les rôles-titres. Au-delà d’une interprétation assez simple autour des conséquences du narcissisme, ou encore de la sacralisation qui mène à la destruction, on peut y voir un sous-texte encore plus limpide, mais dissimulé par une mise en scène inhabituelle pour ce type de sujet.