The Flash

b_1_q_0_p_0

Cette série doit être l’une des meilleurs séries que j’ai pu voir (et j’en vois beaucoup:)) et continue de l’être encore. Pour tous les fans de DC Comics (dont je fais parti :)), c’est très agréable de découvrir les origines de Flash, l’homme le plus rapide du monde. Surtout pour ceux qui comme moi on grandit avec les images du dessin animé de la Ligue des Justiciers qui certes datent un petit peu mais reste une très bonne adaptation. Dans cette adaptation, on ne trouve malheureusement pas beaucoup de détails sur Flash qui était pourtant l’un des principaux personnages faisant parti des fondateurs de la Ligue.

Mais aujourd’hui (enfin ça fait un an quand même :/) DC revient pour nous proposer le retour de ce héro méconnu Barry Allen alias The Flash. Le personnage de Barry joué par Grant Gustin fait aussi une apparition dans la saison 2 épisode 8 de Arrow qui nous permet d’avoir un premier aperçu de la personnalité du futur héro.

Comme vous l’aurez compris la série met en scène Barry et son équipe (qui deviendra sa famille) et les embarquent dans leurs aventures impliquant des méta-humains (vous vous demandez ce que signifie ce terme allez regarder la série :)). La série contrairement a celle de Arrow avec laquelle elle est liée apporte une sorte de lumière contrairement a Arrow qui agit plutôt dans l’ombre et reste un personnage entouré d’obscurité. Alors que Flash est plus lumineux, plus insouciant, plus enjoué ce qui fait un beau contraste entre les deux séries et renvoi a différentes thématiques.

le scénario est bien écrit et les acteurs bien choisit. Tous lutte contre les méta-humains et essaye de découvrir la vérité sur le meurtre de la mère de Barry et sur l’identité du Reverse Flash. La série s’épanouit à son rythme entre les buts finaux et les enquêtes sur les méta-humains. Et j’aime assez ce petit clin d’œil fait à la série des années 80 car l’acteur qui y jouait le Barry Allen, joue ici le père du nouveaux Flash et c’est un peu comme la relève et je trouve cela plutôt sympathique.

C’est une série que je pense ne pas oublier et continuer à regarder car elle nous apporte tous les bons ingrédients: amour, tragédie, vérité, humour, amitié, tristesse et douleur parfois.

Voila c’est fini, mais juste une dernière chose: faite attention car vous risquez de devenir accro!

 

Penny Dreadfull (série)

                Penny Dreadfull

(débuté en 2014)

Univers

Dans le Londres de l’époque Victorienne, Vanessa Ives, une jeune femme puissante aux pouvoirs hypnotiques, allie ses forces à celles d’Ethan, un garçon rebelle et violent aux allures de cowboy, et de Sir Malcolm, un vieil homme riche aux ressources inépuisables.

Ensemble, ils combattent un ennemi inconnu, presque invisible, qui ne semble pas humain et qui massacre la population…

Une saison achevée une seconde en cours de diffusion. Environ 10 épisodes de 45 minutes. (Uniquement en VO pour le moment)

Bande annonce de la série

https://www.youtube.com/watch?v=YFXHfEqMcis

Avis

Une série fantastique avec une ambiance sombre pleine de mystère. L’intrigue joue  avec les codes et les croyances de l’époque ce qui nous donne également un aperçu historique. On croise tous les personnages de la littérature anglaise du XIX siècle. Dorian Gray et le docteur Frankenstein se retrouvent par exemple à travailler ensemble pour aider l’héroïne à pourchasser une menace. Bien sûr personne n’est tout à fait innocent et les menaces s’accumulent pour pas mal de tension et beaucoup de plaisir. A noter la prestation d’Eva Green remarquable dans le rôle de Vanessa Ives !

 

DC

La Forêt des damnés de Carrie Ryan

La Forêt des damnés de Carrie Ryan

tome 1

Couverture

Couverture

« A cet instant, je me demande si je vais avoir mal. S’il restera quelque chose de moi qui pourra muter. Et si l’envie de chair humaine sera comme mon envie d’océan. »

Univers post-apocalyptique, des zombis ont déjà dévasté le monde, une petite communauté survie au milieu d’une gigantesque forêt dans un village où tout est très réglementé. C’est là le seul moyen de survivre. Mais, Mary l’une des villageoises pressent que quelque chose ne va pas. Alors, elle va se mettre à poser des questions. Des questions qui dérangent !

Avis

Quand on m’a dit « Zombis » j’ai grimacé. Encore… un roman avec du sang et des combats. Bien sûr il y en a. Mais il n’y a pas que ça. On suit l’héroïne avec tous ses doutes, ses contradictions et son regard sur ce monde condamné par avance. Tant et si bien que les situations périlleuses créer le suspens et qu’on soupire de soulagement avec elle. Je dirais que c’est un très bon moyen de se réconcilier (ou d’apprécier encore plus) avec les morts-vivants !

DC

The 100

                The 100 (débuté en 2014)

Univers

318 survivants se sont réfugiés dans des stations spatiales après une apocalypse nucléaire causée par l’Homme lors d’une troisième Guerre Mondiale. Ils parviennent à y vivre et deviennent 4000. Au bout de 97 ans, l’Arche, est en piteux état.

Une centaine de jeunes délinquants emprisonnés sont choisis les chefs pour redescendre sur Terre et tester les chances de survie. Mais, ils arrivent sur une terre qui a mutée, dangereuse et sur laquelle il leur faut tout découvrir.

Deux saisons achevées une troisième en préparation. Environ 15 épisodes de 45 minutes. (Uniquement en VO pour le moment)

 

Bande annonce de la série

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19519608&cserie=11871.html

 

Avis

Cette adaptation des romans de Kass Morgan est plutôt réussie ! Comme parfois, avec les livres, les deux premiers épisodes sont moyens. Néanmoins, le concept est exploité à son maximum par la suite ! A l’égal de Walking Dead les créateurs maintiennent le réalisme, n’hésitant pas à éliminer les personnages quand l’intrigue le réclame. Pas de machinisme, ni de romance excessive (y en a quand même un peu) mais une vraie lutte au jour le jour pour survivre. Je vous recommande chaudement de tester The 100…

DC

« Rush, contrat #1 » de Phillip Gwynne

Dominic est un adolescent issu d’une famille fortunée de Gold Coast en Australie. Le jour de ses 15 ans son père et son grand-père lui apprennent une terrible nouvelle, sa famille a contracté une dette auprès de la mafia italienne, la ‘ndrangheta. il doit remplir six contrat pour leur compte sinon on lui prélèvera « une livre de chair ».  Sa première mission s’annonce périlleuse, il a 1 mois pour retrouver le Zolt, un délinquant mineur qui ne cesse d’échapper à la police en volant avions et autres véhicules. Une course contre la montre commence alors pour Dom!

Rush va vous tenir en haleine du début à la fin! Dominic ne bénéficie d’aucun répit tout au long de sa mission et je peux vous assurer que vous ne voudrez pas lâcher le roman avant de l’avoir terminé. Ce roman se place dans la lignée de Chérub, il ravira les fans de cette saga mais également ceux qui ne la connaisse pas.

(cliquez sur l’image pour savoir dans quelle bibliothèque trouver un exemplaire)

Vango de Thimotée de Fombelle

Vango va vous faire voyager! De Sicile à Paris, d’Écosse à New-York en passant par Moscou ce roman vous emmène au cœur des années 1930 sur les traces de Vango Romano, jeune homme au passé mystérieux traqué par la police pour le meurtre d’un prêtre. Notre héros va chercher à savoir qui il est, d’où il vient ainsi  qu’à prouver son innocence tandis qu’un complot est ourdi contre lui. Pour cela il trouvera à ses côtés de précieux compagnons; le père Zefiro, prêtre en exil qui a fondé sa propre communauté religieuse; Ethel, une riche et jeune héritière rencontrée lors d’un tour du monde en zeppelin et bien d’autres encore.

Une fois qu’on l’a commencé il est impossible de lâcher ce roman. Vango représente le héros tel qu’on aimerait l’être; courageux, intelligent, humble et qui ne renonce pas face aux dangers. Thimothée de Fombelle à su insuffler avec brio un panache romanesque à ses personnages, ce qui le place en digne héritier d’Alexandre Dumas. La richesse de son écriture et du contenu de son roman n’ont d’égal que la fluidité de son style. Il donne ainsi ses lettres de noblesse à la littérature jeunesse française contemporaine.

Assurément un des plus beaux romans jeunesse de ce début de XXIème siècle!