Un amour de bentô

Edition : Pika 

Illustration/Idée et recettes : Nao Kodaka/Shiori

Titre : Un amour de bentô

 

Deux héros, Saï une jeune fille et Yûki un jeune homme tout deux lycéens sont camarades de classe. Tout deux bons amis vont aider quelques amies à préparer des bentôs (bentô : déjeuner) afin qu’elles exprimer leurs amours .

 

            L’histoire est plutôt ennuyante et répétitive. Les deux héros ne font qu’aider des jeunes filles à cuisiner pour leur amoureux.  Je pense que ce manga peut intéresser des enfants de 8 à 12 ans mais pas plus. On peut comme même  y retirer un point positif ! Toutes les recettes réalisées dans le manga sont regroupées dans un petit carnet de recettes qui se trouvent à la fin du manga. Une bonne expérience si vous voulez préparer des bentôs, personnellement je ne conseille pas ce manga.

Sylia.

Boku Kimi : I give my first love to you : My first love (manga)

Manga - My First Love Manga - Manhwa - My First Love Vol.2 Manga - Manhwa - My First Love Vol.3 Manga - Manhwa - My First Love Vol.4 Manga - Manhwa - My First Love Vol.5 Manga - Manhwa - My First Love Vol.6 Manga - Manhwa - My First Love Vol.7 Manga - Manhwa - My First Love Vol.8 Manga - Manhwa - My First Love Vol.9 Manga - Manhwa - My First Love Vol.10 Manga - Manhwa - My First Love Vol.11 Manga - Manhwa - My First Love Vol.12
Nom Original: 僕の初恋をキミに捧ぐ; 僕キミ (BOKU NO HATSUKOI WO KIMI NI SASAGU)

Aussi connu sous le nom de: 最美的我的初恋; Boku Kimi; I give my first love to you; My first love;
Auteur: Aoki Kotomi
Nombre de volumes VO: 12(terminé)
Nombre de volumes VF: 12
Genre: Shojo, Drame, Romance
Du même auteur: Secret Sweetheart, Lovely Love lie
 

Résumé :

« On se mariera quand on aura vingt ans ». C’est ce que s’était promis Takuma, atteint d’une maladie cardio-vasculaire et Mayu la fille de son médecin traitant, alors agés de huit ans. Mais peu de temps après, Takuma découvre qu’il n’atteindra probablement jamais ses vingt ans. Se rendant compte qu’il ne lui reste que peu de temps, il décide de la rejeter et de l’oublier. Sept ans plus tard, ils se retrouvent au lycée, mais au lieu de l’oublier, son amour pour elle n’a fait que grandir. De son coté, elle espère toujours. Peut-il l’aimer alors qu’il ne lui reste que trois ans à vivre? Et qu’en est-il du beau Kou amoureux de Miyu?

Bonus: Film
Tome 1 et 2 sortis en bibliothèque

L’avis de Christine:
Bien sûr que c’est une histoire triste, mais même si c’est triste, c’est tellement bien dessiné et mis en
scène qu’on en oublie un peu le fait qu’il ne lui reste que trois ans à vivre. Bien qu’il essaie de la rejeter, il ne peut que la regarder. Et pour elle c’est pareil…et ce malgré toutes les difficultés qu’ils rencontrent (Kou n’arrête pas de la draguer et Takuma n’arrête pas d’essayer de la rejeter, et en plus sa maladie cardio-vasculaire s’aggrave)… A vous de deviner la suite…
Cela reste un de mes mangas les plus marquants! (Surtout que j’adore Aoki Kotomi)

Dommage qu’il n’y ai que le tome 1 et 2 en bibliothèque… A quand la suite ???

Palais

Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.1 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.2 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.3 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.4 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.5 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.6 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.7 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.8 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.9 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.10 Manga - Manhwa - Palais - Samji Vol.11

Nom original: 궁(宮)

Aussi connu sous les noms: らぶきょんLOVEin景福宮, 我的野蛮王妃, Gung, Hoàng cung, Palace, Palace Story,Palais, Princess Hours, The Royal Palace

Auteur: Park So Hee

Publié au Japon dans: Wink
Nombres de volumes VO: 26 (en cours)
Nombres de volume VF: 11 (en cours)
Genre: Manhwa, Comédie, Drama, Romance, Shôjo
Du même auteur: aucun

Résumé:

La Corée est une république ?… Non ! C’est une mornarchie constitutionnelle !! Chae-gyeong, une lycéenne ordinaire, découvre à dix-sept ans qu’elle est promise au prince Shin. Elle doit tout quitter : sa famille, sa maison, ses amis… pour devenir princesse ! Un nouveau monde s’ouvre à elle, empreint de richesses, de codes établis. Enchantement ou désillution ? Trouvera-t-elle l’amour au bout du chemin ?. (Source: Samji)

 

L’avis de Christine

Je l’ai tout d’abord connu sous la forme drama qui m’a donné très envie de lire ce manhwa. Il faut le reconnaître…les coréens ont un style bien à eux même si je trouve certaines images magnifiques!

Dans tous les cas c’est sûr, certains le refuseront parce que le style n’est pas assez japonnais, mais pour ceux et celles qui adorent les dramas…♥♥♥

L’histoire est vraiment typique : triangle amoureux… mais le contexte, la politique (oui il y en a, mais pas trop ne vous inquiétez pas), le caractère des différents personnages, font que l’histoire ne perd pas de son piquant !

PS: Disponible en bibliothèque

Ce que je déplore chez les manhwa, ça coupe toujours au moment le plus fort comme dans les
dramas…

En tout cas ça reste un de mes manhwa préférés et pour ceux qui n’ont pas envie de le lire, regardez alors le drama !

Peach girl

Résumé:

Peach Girl  (ou Pīchi Gāru)  est un shôjo (manga pour filles), en manga ou en anime qui raconte l’histoire de Momo (pêche en japonais ) une lycéenne  mate de peau (ce qui est rare au Japon ) et qui est de ce fait comparée a une  kogaru (filles japonaises qui se font faire des U.V.) . Momo fait tout pour éviter de bronzer, elle achète de la crème anti-bronzage et  évite le soleil. Quand elle croise le regard de Toji  elle éprouve un sacré coup de cœur pour lui  mais Sae, la pseudo meilleure amie de Momo,  va tout faire pour l’évincer. Heureusement pour Momo elle est accompagnée  dans ses mésaventures de Kairi, un VRAI ami qui éprouve plus que de l’amitié pour elle. Ce manga est donc un triangle amoureux palpitant.

L’avis de Tressy :

Peach girl est un assez bon manga, les expériences de Momo sont plutôt bouleversantes  et comme elles
s’enchaînent on est plutôt content de l’histoire et d’en avoir fini avec tout ça . Le comportement de Momo, qui ferme les yeux sur les actes de Sae pendant une bonne partie du manga, c’est agaçant. Cela donne un aspect “ neu-neu “ au manga. On se dit presque à chaque fois juste…… “DO IT ! “ (fais-le ! agis !) . Mais le fait  que le manga soit seulement en 18 volumes et l’anime en 25 épisodes est très appréciable.

Tomonen

Tomonen est un manga de Kenya Ohba rassemblant plusieurs histoires courtes parues dans des fanzines japonais aussi étonnantes que poétiques, chacune repoussant les limites de l’imaginaire en nous ouvrant les yeux sur la magie du monde qui nous entoure en nous faisant découvrir ou redécouvrir nôtre âme d’enfant.

Résumé (source planetebd.com) :

Tomonen contient 6 histoires :

• Tomonen nous raconte le quotidien d’une petite sorcière qui, par le biais de ses rencontres avec d’autres enfants, va se faire de vrais amis et va découvrir un monde fantaisiste.

• Risa et Gas nous dévoile les rapports difficiles entre un garçon, Gas, et une fille, Risa, qui se téléphonent successivement pour aller manger ensemble.

• Une pièce de 100 yens sur le chemin du retour raconte comment trois enfants vont découvrir une pièce qui
parle et, par honnêteté, la ramener au commissariat.

• Go Girl nous présente le parcours d’une petite fille qui découvre, par le biais d’une photo et d’un livre, ce que peut être la vie d’un adulte.

• La main gauche de Riza nous montre comment une petite fille va se faire un ami en la personne d’un artiste
ambulant qui a la faculté de lire les âmes des gens.

• La petite Yôko raconte l’insertion d’une fillette dans sa nouvelle classe grâce au dessin !

L’avis de M.E.V.

Le style de dessin séduit par son aspect enfantin rappelant notamment le style graphique du maître de l’animation, Hayao Miyazaki. Les thèmes abordés par l’auteur sont vraiment profonds, avec beaucoup de finesse et de légèreté, car il nous montre une vision enfantine du monde qui nous entoure. De plus, le style graphique renforce le coté naïf et fragile des personnages des différentes histoires de ce manga, qui renforce également la capacité à nous toucher et nous émouvoir au plus profond de nos cœurs tout comme Hayao Miyazaki avec des œuvres comme « Mon voisin Totoro » ou «  Kiki la petite sorcière ». D’ailleurs, Kenya Ohba  fait une allusion à Kiki dans son livre. Sans oublier que les histoires proposées par l’auteur sont également émouvantes et de bonne qualité, des histoires qui sont au confluent de l’enfance et d’un onirisme vaporeux et charmant, dans lequel les pièces de monnaie parlent et les sorcières sont des petites filles souriantes. Derrière cette atmosphère de conte, l’auteur se penche sur les atermoiements de ces enfants, maniant leurs petites histoires d’une manière intimiste et tendre.

Pour conclure, Tomonen est une œuvre touchante d’un  point de vue graphique et narratif. Je conseille donc cette œuvre à tous ceux désirant découvrir un « manga différent des autres » mais surtout à tous ceux qui souhaitent garder au fond d’eux-mêmes une âme d’enfant une fois devenus adultes.

Princesse Résurrection (manga)

Manga - Princesse Résurrection Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.2 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.3 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.4 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.5 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.6 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.7 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.8 Manga - Manhwa - Princesse Résurrection Vol.9
Résumé (source Wikipédia)

Princesse résurrection, un shônen de l’auteur Yasunori  Mitsunaga .Le manga est publié en français aux
éditions Pika, en Juillet 2009, nous en sommes à 10 tomes parus (12 au Japon actuellement). Princesse
Résurrection
a été adapté en un animé de 26 épisodes réalisé par Masayuki Sakoi et produit par le Studio Madhouse en 2007. Hiro et sa sœur se sont séparés après la mort de leurs parents car elle ne pouvait pas veiller sur lui. Mais quelques années plus tard, il reçoit une lettre dans laquelle sa sœur lui demande de la rejoindre car elle a trouvé un travail de femme de ménage. Mais quand il arrive à l’adresse indiquée, il ne trouve
qu’une maison abandonnée. Pensant s’être trompé, il décide de faire un tour dans les environs. En pleine rue, il aperçoit une jeune femme magnifique, montée sur un chariot de déménagement que pousse tranquillement une petite fille. A ce moment, des poutres se détachent et menacent d’écraser la jeune femme. Sans réfléchir, Hiro se précipite et la sauve, mais meurt sous le choc. Intéressée par ce garçon, la jeune femme, qui se fait appeler « Princesse », décide de lui rendre la vie pour en faire son serviteur. Hiro découvre alors qu’elle est la princesse des monstres…

L’avis d’Imen:

Ce manga m’a particulièrement plu car le scénario tout d’abord est vraiment super, on rentre rapidement dans
le vif de l’histoire.

Death Note

Résumé (source Animeka)

Light Yagami est un lycéen japonais de 17 ans extrêmement doué, malheureusement victime d’une vie ennuyante et monotone dans ce monde qu’il décrit comme perverti par le pouvoir et l’argent. En l’an 2006, il trouve un carnet de note titré Death Note par terre. Le Death Note est une création des Shinigami (Dieu de la Mort) et au pouvoir d’annihiler quiconque voit son nom écrit dedans. Light décide de prendre le Death Note et en devient le propriétaire dans le but d’éradiquer toute forme de mal de ce monde. Mais après la mort inexpliquée de plusieurs criminels, il devient lui-même un criminel poursuivi par la police japonaise et par un mystérieux détective nommé L. Celui-ci découvre le secret de Light et s’en suit alors un maelström de péripéties dans l’intérêt de la justice.

L’avis de Shinta

Superbe animé, rien à redire sur la qualité. L’histoire est vraiment tordue, dans le sens où

Light, un jeune garçon très intelligent devient un justicier « fou » assoiffé par l’idée de
purifier

le monde des criminels. Le peuple verra en lui un sauveur et le surnommera « Kira » ce qui le réconfortera dans son idée de sauver le monde en tuant. Face à lui, se dresse L un jeune homme tout aussi doué que lui, si ce n’est plus, du côté du « bien » (question de point de vue^^), qui fera tout son possible pour déjouer les plans du fameux Kira. Les deux s’engagent dans un long et fastidieux combat psychologique ou seul le plus malin survivra ! L’histoire est pleine de rebondissements inattendus, comme les shinigamie (sorte de Dieux) qui entrent en jeu pour se divertir ou encore Light qui n’hésite pas à se servir d’une admiratrice pour arriver à ses fins diaboliques.

Un manga que je conseille absolument quand vous avez le temps.

Eensy-weensy monster

 

Titre orignal : Eensy-weensy monster
Manga: 2 tomes en France, 2 au Japon (série terminée)
Début de publication: 2006 (au Japon), 2009 (en France)
Auteur: TSUDA Masami (Elle et Lui – Kare Kano)
Éditeur VO: Hakusensha
Éditeur VF: Tonkam

Résumé:

Nanoha Satsuki est une lycéenne normale, effacée, réputée pour son calme et sa gentillesse. Des qualités qu’elle perd régulièrement quand il est question du « prince » du lycée, Hazuki Tokiwa qui n’est un prince qu’avec les jolies filles faisant de l’ombre à ses deux meilleures amies qui quant à elles sont réellement des princes envers tout le monde. Alors lorsque pour la première fois, elle va se retrouver seule face à Hazuki, Nanoha va complétement perdre son sang-froid et l’insulter. Hazuki, pour qui c’est la première fois que cela arrive surtout de la part d’une fille, ne comprend pas son comportement. Il veut alors s’améliorer pour devenir ami avec Nanoha. De doux sentiments font alors leur apparition.

Mon avis :

C’est un manga pas mal qu’on peut lire quand on en a marre des mangas à l’histoire compliquée. On peut dire qu’il a un effet apaisant. Cependant pour ceux qui ont lu Elle et Lui – Kare Kano, ils peuvent être un peu déçu par ce manga (au niveau de l’histoire parce que au niveau du graphisme il est vraiment pas mal).

One Piece

One Pièce (ワンピース, Wanpīsu) est un manga, qui est ensuite adapté en anime et en jeux vidéo, de type shōnen créé par Eiichirō Oda.

One Pièce se focalise sur les aventures d’une bande de pirates menée par le capitaine Monkey D. Luffy dont le rêve est d’obtenir le One Pièce – un fabuleux trésor qui appartenait au défunt seigneur pirate Gol D. Roger (ou Gold Roger si vous préférez) – afin de devenir à son tour le seigneur des pirates.

Le manga est toujours en cours de publication au Japon. Les chapitres sont prépubliés dans le magazine Weekly Shōnen Jump et regroupés en tomes aux éditions Shūeisha depuis 1997. La série compte plus de 470 épisodes. Le manga, est publié en France par Glénât, et la série est actuellement diffusée en France.

Kana Home Vidéo a acquis une licence pour éditer les 336 premiers épisodes de l’anime en français.

L’histoire d’One Pièce se déraoule dans un monde océanique où des pirates aspirent à une ère de liberté et d’aventure connue comme « l’âge d’or de la piraterie ». Cette époque fut inaugurée par l’exécution de Gol D. Roger, le seigneur des pirates. Alors qu’il rendait son dernier souffle, Roger annonça au monde qu’il était libre de chercher la richesse qu’il avait accumulée durant sa vie entière, le One Pièce.

Vingt-deux ans après l’exécution de Roger, l’intérêt pour le One Pièce a diminué. Beaucoup de pirates y ont renoncé, certains se demandent même s’il existe vraiment. Même si les pirates sont toujours une menace pour les habitants, la Marine est devenue plus efficace pour contrer leurs attaques sur les quatre mers (East Blue, North Blue, West Blue et South Blue). Pourtant, ce bref changement n’a pas dissuadé Luffy, un jeune garçon pas tout a fait comme les autres, il a acquis les pouvoirs d’être un homme caoutchouc après avoirs manger un fruit spéciale. Notre jeune héros voudrait devenir le successeur du légendaire Roger navigue sur Grand Line (la route de tous les périls), où la fièvre de la « grande vague de piraterie » continue de sévir, à la poursuite de leur quête du One Pièce. Il parcourt les mers à la recherche de compagnons pour l’accompagner dans son périple.

Pakuman

Bitter virgin (manga)

Manga - Bitter Virgin Manga - Manhwa - Bitter Virgin Vol.2 Manga - Manhwa - Bitter Virgin Vol.3 Manga - Manhwa - Bitter Virgin Vol.4

 Fiche technique

• Titre : Bitter virgin.

• Genre : romance, drame, tranche de vie.

• Type : seinen.

• Manga : 4 tomes.

• Auteur : Kusunoki Kei.

• Editeur : Square Enix (Japon), Ki-oon (France).

Bitter virgin est un manga de Kusunoki Kei publié en 4 tomes. Ce manga est donc un seinen à l’allure de josei
(étant donné qu’il tire vers le shojo) dressant le portrait psychologique d’une jeune fille qui a été abusée sexuellement par son beau père et a dû faire adopter son enfant. Dans cette œuvre
l’auteur décrit les séquelles que peuvent laisser ce genre d’actes obscènes et impardonnables.

Résumé (source anime-kun) :

Suwa Daisuke est un véritable bourreau des cœurs dans l’école qu’il fréquente et passe son temps à séduire les filles de son entourage. Quand arrive une nouvelle élève transférée, Aikawa Hinako, une demoiselle calme et réservée, Daisuke n’éprouve aucun intérêt pour une jeune fille qui joue trop facilement les vierges effarouchées, terrifiée au moindre contact avec la gent masculine.

Ses sentiments vont changer quand il entendra accidentellement la confession d’Hinako dans une chapelle abandonnée.

L’avis de M.E.V.

L’auteur nous propose une histoire assez courte (4 tomes) ce qui permet d’éviter une narration trop longue et une succession de personnages inutiles pour se focaliser uniquement sur le plus important. Dans cette œuvre les relations amoureuses ne trainent pas, tout se déroule assez rapidement, ce qui rend ce manga vraiment très réaliste dans l’ensemble. De plus les thèmes abordés dans ce manga sont assez inhabituels (viols, grossesses, etc…) pour le genre ce qui lui donne une identité particulière, sans oublier qu’une grande partie de l’histoire est tirée de l’expérience réelle de la mangaka renforçant l’immersion et la sincérité dans la mise en scène. Les personnages de Bitter Virgin sont souvent  cruels, mesquins et blessants, ce qui rajoute également une part de réalité. Néanmoins la lecture est rendue haletante par la force des personnages eux-mêmes et par le savoir faire de la mangaka qui se joue de nous, nous surprend même dans les parties attendues et nous laisse en permanence dans l’incertitude. Habituellement on se demande toujours « Que va-t-il se passer ? » mais ici c’est plutôt  « Comment chaque détail va-t-il être agencé, et  sur quoi cela  va déboucher ? » ce qui nous maintient en haleine du début jusqu’à la fin. Pour conclure, en lisant ce manga on se pose plusieurs questions existentielles : Peut-on continuer à vivre en portant un lourd fardeau sur le cœur ? Peut-on continuer à vivre en sachant que l’amour nous sera toujours interdit ? Ce qui nous donne une véritable leçon de vie, lorsque l’on acquiert les réponses au fil de la lecture de ce manga que l’on peut littéralement caractériser de chef d’œuvre. Je conseille donc cette œuvre à un public plutôt averti (car celui-ci aborde des thèmes plutôt inhabituels) aimant la romance et les drames.