How to Talk to Girls at Parties 2017 Etats-Unis – Grande-Bretagne Réalisé par John Cameron Mitchell 1h42 avec Nicole Kidman, Elle Fanning, Alex Sharp

- Film présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2017
- Ouverture du Champs Elysées Film Festival, le mardi 12 juin 2018

Résumé : 1977 : trois jeunes anglais croisent dans une soirée des créatures aussi sublimes qu’étranges. En pleine émergence punk, ils découvriront l’amour, cette planète inconnue et tenteront de résoudre ce mystère : comment parler aux filles en soirée

The Magicians (2015) Série de John McNamara et Sera Gamble Fantastique et drame 4 saisons

Roman culte de l’américain Lev Grossman, Les Magiciens a bien souvent été comparé à Harry Potter : école de magie, héros qui découvre brusquement ses pouvoirs, il faut dire que les points communs sont bien là. Pourtant là où l’œuvre de J.K. Rowling pouvait se destiner à un public plus jeune – ce qui ne l’empêchait pas d’explorer en profondeur un univers et des réflexions complexes –

Wonder Wheel 2017 Réalisé par Woody Allen 1h41 avec Kate Winslet, Jim Belushi, Juno Temple Drame

https://www.youtube.com/watch?v=VFM0UqX9MJ8

Wonder Wheel croise les trajectoires de quatre personnages, dans l’effervescence du parc d’attraction de Coney Island, dans les années 50 : Ginny, ex-actrice lunatique reconvertie serveuse ; Humpty, opérateur de manège marié à Ginny ; Mickey, séduisant maître-nageur aspirant à devenir dramaturge ; Carolina, fille de Humpty longtemps disparue de la circulation qui se réfugie chez son père pour fuir les gangsters à ses trousses.

Birth 2004 Réalisé par Jonathan Glazer 1h40 avec Nicole Kidman, Cameron Bright, Danny Huston Drame

Une histoire d’amour peu banale qui repousse les limites de l’âge, mais pas celles d’Hollywood. 

L’argument : Il est temps pour Anna de se remarier. Dix ans se sont écoulés depuis le décès prématuré de son époux, et son concubin, Joseph, a tout du mari parfait. Même l’exigeante famille d’Anna est là pour la conforter dans son choix matrimonial. Pourtant la future mariée doit faire face à un imprévu bouleversant lorsqu’un enfant de dix ans se glisse dans son existence. Il prétend être la réincarnation de Sean, son premier mari.

Haruki Murakami excelle une nouvelle fois avec « Le meurtre du commandeur »

Son livre était attendu. Le meurtre du commandeur, nouvel ouvrage de Haruki Murakami, nous plonge dans une épopée de près de 1.000 pages en deux volumes. Son style, qui oscille entre réalisme et fantastique, est dans la lignée de son succès précédent, la trilogie au titre ésotérique 1Q84, vendue, au total en France, à près d’un million et demi d’exemplaires. Résultat de recherche d'images pour "Le Meurtre du Commandeur T"

L’auteur japonais fascine son public de par la qualité de ses livres mais aussi et surtout grâce au mystère dont il s’entoure. Star mondiale de l’édition, Murakami est pourtant l’auteur le plus discret de la planète. De rares photos et apparitions publiques, ni télé, ni radio jusqu’à cet été où le maître a évoqué ses goûts musicaux sur une station de Tokyo, déclenchant une vague d’enthousiasme sans précédent chez ses lecteurs japonais. Sa traductrice française, Hélène Morita s’est dite épatée de son œuvre.

Mother ! 2017 Réalisé par Darren Aronofsky 2h1 avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris Thriller, Drame sentimental

Darren Aronofsky, surtout connu pour avoir réalisé Requiem for a Dream et Black Swan, décevait en 2014 avec l’indulgent Noé, ennuyeux récit biblique au premier degré. Il revient donc à sa zone de confort en nous livrant Mother!, un thriller paranoïaque serti de ressorts horrifiques, avec Jennifer Lawrence et Javier Bardem dans les rôles-titres. Au-delà d’une interprétation assez simple autour des conséquences du narcissisme, ou encore de la sacralisation qui mène à la destruction, on peut y voir un sous-texte encore plus limpide, mais dissimulé par une mise en scène inhabituelle pour ce type de sujet.

 

The Flash

b_1_q_0_p_0

Cette série doit être l’une des meilleurs séries que j’ai pu voir (et j’en vois beaucoup:)) et continue de l’être encore. Pour tous les fans de DC Comics (dont je fais parti :)), c’est très agréable de découvrir les origines de Flash, l’homme le plus rapide du monde. Surtout pour ceux qui comme moi on grandit avec les images du dessin animé de la Ligue des Justiciers qui certes datent un petit peu mais reste une très bonne adaptation. Dans cette adaptation, on ne trouve malheureusement pas beaucoup de détails sur Flash qui était pourtant l’un des principaux personnages faisant parti des fondateurs de la Ligue.

Mais aujourd’hui (enfin ça fait un an quand même :/) DC revient pour nous proposer le retour de ce héro méconnu Barry Allen alias The Flash. Le personnage de Barry joué par Grant Gustin fait aussi une apparition dans la saison 2 épisode 8 de Arrow qui nous permet d’avoir un premier aperçu de la personnalité du futur héro.

Comme vous l’aurez compris la série met en scène Barry et son équipe (qui deviendra sa famille) et les embarquent dans leurs aventures impliquant des méta-humains (vous vous demandez ce que signifie ce terme allez regarder la série :)). La série contrairement a celle de Arrow avec laquelle elle est liée apporte une sorte de lumière contrairement a Arrow qui agit plutôt dans l’ombre et reste un personnage entouré d’obscurité. Alors que Flash est plus lumineux, plus insouciant, plus enjoué ce qui fait un beau contraste entre les deux séries et renvoi a différentes thématiques.

le scénario est bien écrit et les acteurs bien choisit. Tous lutte contre les méta-humains et essaye de découvrir la vérité sur le meurtre de la mère de Barry et sur l’identité du Reverse Flash. La série s’épanouit à son rythme entre les buts finaux et les enquêtes sur les méta-humains. Et j’aime assez ce petit clin d’œil fait à la série des années 80 car l’acteur qui y jouait le Barry Allen, joue ici le père du nouveaux Flash et c’est un peu comme la relève et je trouve cela plutôt sympathique.

C’est une série que je pense ne pas oublier et continuer à regarder car elle nous apporte tous les bons ingrédients: amour, tragédie, vérité, humour, amitié, tristesse et douleur parfois.

Voila c’est fini, mais juste une dernière chose: faite attention car vous risquez de devenir accro!