FROM 5 TO 9

From 5 to 9 drama

Titre original: 5-ji kara 9-ji made    Scénario : Aihara Miki

Éditeur VF : Panini Manga             Éditeur VO: Shogakukan

Type: Josei                                       Illustration: n&b                       

Genre: Comédie, Romance, Drame, Mature, Slice of life

Prépublication: Cheese !

Année (VF): 2012                             Année (VO) :2009

Nous avons tous des rêves qui nous tiennent à cœur. Mais combien d’entre nous pourront les réaliser sans embuche ?

Junko est belle et intelligente, elle rêve de vivre à New York comme une héroïne de série télé. Mais pour l’instant, elle est professeur d’anglais dans un institut privé à Tokyo. Elle pourrait être parfaitement heureuse mais elle approche des 27 ans et n’a pas de petit ami. Sa grand-mère lui a préparé un mariage arrangé avec un moine bouddhiste dont elle visite souvent le temple. Hoshikawa est certes bel homme mais étant bonze, il vit de manière très traditionnelle, bien loin de la vie américaine dont Junko rêve. Pour couronner le tout, Hoshikawa a bien l’intention de l’épouser et de la faire vivre au temple avec lui…

Autour d’eux évoluent d’autres personnages comme Mishima, un ami d’université de Junko ; Môri, secrétaire à l’institut sous le charme de Mishima ; Arthur, un bel étranger, et Momoe, fan de yaoi, tous deux professeurs d’anglais à l’institut ; Nene la petite sœur de Junko, ainsi que Yuki et Hachiya, deux des élèves du jeune professeur.

From 5 to 9

Oyé oyé ! Et voici un shojo un peu plus mature qui devrait vous faire penser à l’univers de Sophie Kinsella et de Sex And The City. Si vous ne connaissiez pas …vous pouvez me remercier.

Je sais que nous pauvres français, nous devons ronger notre frein en attendant la suite des aventures de Junko et de ses déboires amoureux avec ce cher bonze. Mais en attendant, je vous conseillerai d’aller jeter un coup d’œil au drama (d’où cette super image). Je ne vais pas vous mentir, j’ai commis le sacrilège de le regarder en entier (si, si, en même temps 10 épisodes de 46 min c’est court). Du coup, je me languis de savoir la suite du manga !!

Publicités

Telle que tu es !

Dessin: HIRAMA Kaname              Scénario: HIRAMA Kaname  

Éditeur VF : Kana                             Éditeur VO: Hakusensha

Type: Shojo                                       Genre: Comédie, Romance, School Life

Prépublication: Hana To Yume    Illustration: n&b

Année (VF): 2016                              Année(VO) : 2011

 

Tsumugi  Motohashi est une adolescente douce et attentionnée. Ce qui la différencie des autres filles, ce sont ses quelques kilos en plus qu’elle porte sans complexe. Elle a subi autrefois quelques brimades… mais au lieu de se laisser abattre, elle a décidé un jour de continuer à s’aimer elle-même quoi qu’en disent les autres.

C’est attiré par cet optimisme que Yukiya  Tagami, un beau garçon, lui demande de devenir sa petite amie. Tsumugi hésite, assez incrédule qu’un garçon s’intéresse sincèrement à elle. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que ce beau gosse est en réalité connu sous le surnom de « gâchis de beau garçon » car il n’est intéressé que par les filles aux formes généreuses.

Et cette attirance de Yukiya risque de générer de la jalousie chez les autres filles de l’école…

Un manga où l’héroïne ne correspond pas aux codes mais est une jeune fille tout en rondeur… intéressant.  Ca change des shojos habituels, surtout quand le prince de la belle est un fétichiste des rondes. Du coup j’ai acheté les deux premiers tomes et franchement je ne suis pas déçue.

Un manga simple qui veut juste nous faire comprendre que pour être heureux, il faut dans un premier temps pouvoir s’accepter soi-même avant de donner de l’importance aux regards des gens. J’ai hâte de savoir comment va se dérouler la vie de ce couple atypique.

Wolf Girl & Black Prince de Ayuko Hatta

Wolf Girl

Erika Shinohara est une élève de seconde vaniteuse. Elle qui a 16 ans fait croire à tout le monde qu’elle vit une histoire d’amour palpitante, n’est en fait jamais sortie avec un garçon.

Alors quand ses amies commencent à avoir des soupçons parce qu’elles ne l’ont jamais vu, Erika prend en photo le premier beau gosse qu’elle croise dans la rue !

Sauf qu’il s’agit de Kyôya Sata, l’un des garçons les plus populaires de son lycée. Derrière ce visage d’ange et ses manières de prince charmant se cache un jeune homme aussi tyrannique que sournois qui va accepter de jouer le jeu à condition qu’Erika devienne son « chien ».

Voilà Erika changée en esclave contre le silence de ce prince tout sauf charmant.

Je viens de finir les deux premiers tomes et j’attends la suite avec impatience. Ce manga me fait bien marrer. Comme quoi mieux vaut ne pas mentir que se retrouver dans une situation inextricable et tout cela pour plaire à ses copines qui en plus ne sont qu’une bande d’hypocrites prêtes à tout pour briser ton « couple » si elles trouvent ton copain à leur goût. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un shôjo aussi intéressant depuis No Longer To Heroine de Momoko Kôda.

Princess Jellyfish de Akiko Higashimura

Image

Titre V.O. : 海月姫 [Kurage Hime]
Edition : Delcourt

Nombre de volumes : 6 (En cours)

Nombre de volumes en v.o. : 10 (En cours)

Tsukimi, venue à Tokyo dans le but de devenir illustratrice, est une fan invétérée de méduses. Elle accède alors au privilège d’intégrer la très sélecte résidence Amamizu, une antre interdite aux hommes et où vivent 5 jeunes femmes Otaku aux passions aussi diverses qu’encombrantes !

Mais alors qu’un soir Tsukimi rend visite à une adorable petite méduse enfermée dans un minuscule aquarium, son destin va être bouleversé par une jeune fille bien trop fashion pour être vraie qui va lui permettre de s’affirmer un peu plus dans la vie.

Bienvenue dans l’univers des Amars, ces filles pas comme les autres qui ne vivent que pour leur passion et dont le quotidien régler comme une horloge va être chamboulé. Suivez les aventures des ces 6 colocataires NEET dans leur guerre pour ne pas perdre leur résidence, seul lieu où elles peuvent être elles-même.

J’ai tout simplement adoré ce manga et j’attend la suite avec impatience.

Si vous n’avez pas encore commencé cette série, mais qu’attendez-vous ? Dépêchez-vous !! 😉

Piece

image

De ASHIHARA Hinako / ASHIHARA Hinako
Type: Shojo
Genre: Romance, Drame
Collection: Kana -Shojo
Editeur VF: Kana
Editeur VO: Shôgakukan Prépublication: Betsucomi
Paru en VO en: 2008
Pays d’origine: Japon Nbr de volume(s): 2 (en cours) Nbr de volume(s) vo: 8 (en cours) Illustration: n&b

Résumé : Haruka, une jeune lycéenne décède brusquement . Alors ses camarades de lycée viennent à son enterrement pourtant personne ne la connaissait vraiment . Mais qui était vraiment Haruka ? Cette question persistante va pousser Mizuho, Narumi et Yanai à percer le mystère qui l’entoure . Peut-etre qu’ainsi ils trouveront un sens à leur vie et qu’ils arriveront à mieux se comprendre ? Découvrirons t-il la vérité ?

Mon avis : Je viens juste de lire le tome 1 et je l’ai dévorée . J’ai vraiment aimée ce manga ça se voit n’est ce pas ? C’est un shojo et pourtant je ne le qualifirais pas comme tel car je pense que même les garçon peuvent aimer ce manga . C’est trés détaillé on perçoit le sentiment de l’héroïne qui est le désintêret total de la perte d’une de ses camarades de classe . Elle éprouve cela car elle ne lui as jamais parlé alors pourquoi aurait elle de la peine ? N’importe qui cacherait le fait qu’il s’en fou totalement mais pas elle . Je me suis donc très vite identifié l’héroïne . Si je devais donner une note entre 1 et 10, pour ce magnifique début je met un 10 sans hésitation . Préssée de lire la suite et je conseille vivement de lire ce manga ! 🙂

Sylia Kheloui :p