Si loin de toi de Tess Sharpe

si loin de toi

Grâce des flash-back judicieux, le passé de Mina et Sophie prend forme. Leur amitié solide qu’elles ont établit toutes petites prend peu à peu un tour ambigu mais ce n’est pas simple à cet âge de s’affranchir des codes de conduite de la vie…
Dans le présent, la renaissance de l’adolescente : son sevrage aux antidouleurs, regagner la confiance de ses proches, apprendre à vivre avec le handicap causé par l’accident, et puis en parallèle, l’enquête sur la mort de son amie, faire enfin son deuil.
ce livre est une belle histoire d’amour dans tous les sens du terme : Amour des parents envers leur enfant, amour d’une tante envers sa nièce, amour d’une amie envers une autre, amour d’un jeune homme envers une jeune fille…

Ce livre est un vrai régal ! Impossible de le lâcher !

Quatrième de couv’ …
« Sophie Winters a failli mourir.
Deux fois.
Survivante.
Blessée à vie, elle est accro aux antidouleurs.
Droguée.
Mina, sa meilleure amie, a été tuée sous ses yeux.
Traumatisée.
Personne ne croit à sa version des faits.
Ni la police.
Ni sa famille.
Seule au monde.
Elle se battra pour qu’éclate la vérité.
Au nom de l’amour.
Prête à tout.

Unanimement salué par la critique aux États-Unis, ce roman ravira les fans de Nos étoiles contraires. »

Publicités

Gansta de KOSHKE

Gangsta-anime

Titre VO: ギャングスタ

Dessin et Scénario : KOHSKE

Editeur VO: Shinchôsha

Editeur VF : Glénat

Type: Seinen

Genre: Action, Suspense

Prépublication: Gekkan Comic @ Bunch

Illustration: noir & blanc

Année: 2010

Voici Ergastulum,  un nid de crapules où s’affairent mafieux, criminels en tout genre, policiers corrompus et prostituées.

Nicolas Brown, mercenaire sourd, et Warwick Arcangelo, gigolo, y œuvrent comme hommes à tout faire, acceptant des petits boulots pour le compte de divers clients du moment que ceux-ci y mettent le prix. Lorsque leur route croise celle d’Alex, une belle prostituée à la solde d’un jeune mafioso en devenir, leurs habitudes s’effritent peu à peu et de douloureux souvenirs refont surface… en rapport avec la nature de Nicolas.

Car en ce monde, existe une race de surhommes appelés “crépusculaires” et Nic est l’un d’entre eux ! Bien que surhommes, ils sont persécutés et  considérés comme de la marchandise servant aussi bien de chair à canon que de poupée servant à faire passer le temps pour peu que vous ayez les moyens.

Bienvenue dans un univers sombre et sans scrupule où l’argent sale règne et où la police est aux ordres de la mafia. Bien qu’il s’agisse d’un univers sordide où l’on suit  la vie de mercenaire de deux acolytes trentenaires, on s’attache à ses deux personnages au passé sanglant. On aime cette amitié qui semble saine en apparence mais dont on perçoit le côté obscure, résultat du passé.

Ce passé que l’on découvre comme les pièces d’un puzzle et fur et à mesure des tomes.

Je suis pas particulièrement fan d’hémoglobine mais cette série est une pure tuerie !! J’attends impatiemment la suite !

Et pour ceux qui préfère l’animé, rendez-vous sur http://www.crunchyroll.com/gangsta/episode-1-naughty-boys-682683

Cainsville, Tome 1 : Mauvais augures de Kelley Armstrong

mauvais auguresOlivia Taylor, fille unique d’une riche et célèbre famille, est sur le point de se marier avec l’homme le plus en vue de Chicago. Mais son monde bascule lorsqu’elle apprend qu’elle a été adoptée. Ses vrais parents ? Todd et Pamela Larsen, des tueurs en série.
Contrainte de fuir et de se cacher, Olivia se retrouve à Cainsville, une mystérieuse petite ville dont les habitants semblaient attendre sa venue. Elle y rencontre l’ancien avocat de sa mère, Gabriel Walsh, qui souhaite l’aider à découvrir la vérité sur ses origines. Mais alors qu’ils commencent à enquêter, Olivia se surprend à utiliser des capacités enfouies depuis son enfance, des dons qui font d’elle un apport précieux pour cette communauté recluse…
Le roman est présenté comme étant « un roman qui vous tiendra éveillé tard dans la nuit », ils ne nous ont pas menti
Un nouveau thriller de Kelley Armstrong, dont j’attends IMPATIEMMENT la suite !

 » Juste une ombre « , de Karine Giebel

 juste une ombre

Résumé :

Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises ? Apprends le respect. Tu veux vivre ? Meurs en silence…

  

      L’auteur met d’abord en scène deux personnages dans deux intrigues isolées : un homme (un commandant) et une femme (qui travaille dans la pub). Karine Giebel construit donc deux personnages pour qui on se prend vite d’affection. Cloé peut exaspérer, mais derrière cette façade, c’est une femme fragile. De même, la froideur, l’autorité d’Alexandre vis-à-vis de ses collègues le rend peu sympathique, mais c’est un personnage en souffrance du début à la fin.

    Pour se pencher, maintenant sur l’intrigue du roman,  Karine Giebel a su nous mener vers diverses pistes et nous surprend. Le doute, et si Cloé n’avait pas imaginé cet homme qui la harcèle, mais des soupçons s’installent avant qu’Alexandre ne commence son enquête. 

   Un style d’écriture hachuré. Ces phrases brèves donnent un bon rythme au récit. Son écriture a aussi quelque chose de poétique, notamment les passages où les pensées du harceleur nous sont dévoilées. 

Bref, lisez-le. Ce roman vaut le détour !

 

 

 

 

Possession de Nora Roberts

51xdktj89hl-bo2-204-203-200-pisitb-sticker-arrow-click-topright-35-76-sx342-sy445-cr-0-0-342-445-sh20-ou08.jpg

C’était toujours le même cauchemar, les mêmes visions terrifiantes qui défilaient devant ses yeux écarquillés de petite fille : hommes encapuchonnés de noir, femmes nues, viols, rituels sanglants. Elle entendait crépiter le brasier, les invocations à Satan, sentait l’odeur âcre du sang… assistait au terrible sacrifice… Alors que, courtisée par le tout-NewYork, Clare Kimball s’apprête à exposer ses sculptures à un public fasciné par son œuvre qui a la force noire d’un exorcisme, elle est réveillée une nuit par cet atroce cauchemar dont les images obsédantes lui posent depuis l’enfance des questions restées sans réponse. Confrontée à la violence de son angoisse, Clare comprend que le moment est venu pour elle de retourner à Emmitsboro, la ville où elle a grandi, pour y affronter ses démons. A peine est-elle de retour que des événements effrayants se produisent: une tombe d’enfant profanée, une adolescente disparue, un homme assassiné dans d’effroyables conditions… Un puzzle meurtrier que Clare va reconstituer, et qui va la conduire au cœur de l’inquiétant labyrinthe de la folie humaine…

Clare est artiste, elle veut revenir à Emmitsboro une ville située en pleine campagne, là où son père a connu une mort atroce.

Des étranges personnages se rassemblent pour invoquer Satan. Bientôt une auto-stoppeuse est enlevée et offerte en sacrifice, elle sera violée et tuée, puis le beau père du shérif sera battu à mort, également au nom du diable.

Une histoire d’amour, du suspense, des meurtres horribles, voici un livre qui tient ses promesses… Qui sont ces étranges personnages qui éprouvent une dévotion pour Satan, pourquoi craignent-ils le retour de Clare ?

Cinq jours par mois dans la peau d’un garçon ~ Lauren McLaughlin

Jill et Jack sont une seule et même personne. Cependant Jill ne devient Jack que cinq jours par moi, à l’approche de ses menstruations.

Jill est amoureuse de Julian, un bisexuel tandis que Jack, condamné à rester enfermé dans la chambre de Jill s’éprend de la meilleure amie de Jill. Jack va réussir à s’échapper de sa prison dorée afin de faire connaissance avec la fille qu’il aime. Cependant un problème se pose : est-ce Jill qui va aller au bal avec Julian ou Jack avec l’amie de Jill ?

Je vous laisse le découvrir par vous-mêmes  dans ce roman qui vous fera tout à la fois rire et trembler d’excitation !

                                                                                                               Shirel Hazan

Death Note

Résumé (source Animeka)

Light Yagami est un lycéen japonais de 17 ans extrêmement doué, malheureusement victime d’une vie ennuyante et monotone dans ce monde qu’il décrit comme perverti par le pouvoir et l’argent. En l’an 2006, il trouve un carnet de note titré Death Note par terre. Le Death Note est une création des Shinigami (Dieu de la Mort) et au pouvoir d’annihiler quiconque voit son nom écrit dedans. Light décide de prendre le Death Note et en devient le propriétaire dans le but d’éradiquer toute forme de mal de ce monde. Mais après la mort inexpliquée de plusieurs criminels, il devient lui-même un criminel poursuivi par la police japonaise et par un mystérieux détective nommé L. Celui-ci découvre le secret de Light et s’en suit alors un maelström de péripéties dans l’intérêt de la justice.

L’avis de Shinta

Superbe animé, rien à redire sur la qualité. L’histoire est vraiment tordue, dans le sens où

Light, un jeune garçon très intelligent devient un justicier « fou » assoiffé par l’idée de
purifier

le monde des criminels. Le peuple verra en lui un sauveur et le surnommera « Kira » ce qui le réconfortera dans son idée de sauver le monde en tuant. Face à lui, se dresse L un jeune homme tout aussi doué que lui, si ce n’est plus, du côté du « bien » (question de point de vue^^), qui fera tout son possible pour déjouer les plans du fameux Kira. Les deux s’engagent dans un long et fastidieux combat psychologique ou seul le plus malin survivra ! L’histoire est pleine de rebondissements inattendus, comme les shinigamie (sorte de Dieux) qui entrent en jeu pour se divertir ou encore Light qui n’hésite pas à se servir d’une admiratrice pour arriver à ses fins diaboliques.

Un manga que je conseille absolument quand vous avez le temps.